top of page
Rechercher

Tout le monde peut chanter !

« Je n’ai pas de voix », « Je chante faux », « je n’aime pas ma voix », « l'idée de chanter en public me paralyse », « Je ne chante que pour moi sous la douche », « l’improvisation me terrifie »

En tant qu’accompagnatrice sur le chemin de la voix, j’entends très souvent ces phrases, la plupart du temps bien ancrées dans un passé relié à un vécu d’humiliation, à l’école ou dans des contextes familiaux. « Pour les spectacles de fin d’année, on me demandait de faire du play-back », « mes frères se moquaient de moi lorsque je chantais ». Et que dire des cours de musique où l’on a été forcé à chanter pour une note sous les fous-rire des autres élèves ?

Avec de telles injonctions ou blessures, comment ne pas se couper de son chant, de sa voix, de son expression ?

Pourtant chanter fait partie de nos moyens d’expression les plus simples et peut être une réelle source de plaisir au quotidien !

Depuis que j’accompagne des personnes en stage ou en séances individuelles, en venant à l’écoute de ces voix, non pas dans une attente d’esthétique mais dans une écoute de ce qu’elles ont d’unique et d’authentique, j’ai vu beaucoup de gens surpris d’entendre eux-même leur voix différemment. Et commencer à l’écouter et l’aimer pour ce qu’elle est, un potentiel de créativité et d’expression de l’être, riche des empreintes de leur vie.

Et j’ai été témoin d’ « éclosions de voix » chez des personnes qui pensaient « ne pas en avoir », j'ai entendu des gens avec une problématique d'inhibition chanter librement devant moi pour se rendre compte ensuite qu'ils avaient naturellement improvisé une mélodie. D’autres, au début incapables de reproduire une note proposée, parviennent petit à petit au fil des séances, à « sentir le lieu » dans leur corps pour entendre et produire la note juste.

Alors, oui, je peux affirmer que tout le monde peux chanter !

Pour moi ces moments de réconciliation avec la voix sont de véritables moments de guérisons, d’accueil de parts importantes de nous-même laissées de côté depuis longtemps parce que somme toutes, on peut très bien vivre sans chanter …

J’ai aussi pu constater sur la durée comme le fait d’entamer un processus de rencontre avec sa voix avait une réelle influence sur le bien-être hors du cadre du cours. Des personnes ont témoigné de changements dans leur état d’ouverture au monde, de ce que ce travail apporte dans leur vie.

De manière générale par le son et le mouvement, nous nous incarnons plus sensiblement dans nos corps et le mental se pose, la joie d’être s’invite naturellement en ouvrant les coeurs, et augmente énergie et vitalité !

Chanter est bien plus que produire des notes, ça peut venir pour exprimer une émotion, ou une image, offrir un peu de ce qui nous anime de l'intérieur... Chanter peut être aussi, sortir de "moi" pour se relier à "Soi".

Dans mon histoire, chanter a souvent été un moyen d’exprimer mon état intérieur, grande joie ou légèreté d’être, mélancolie, état de grâce, tristesse ou colère. N’oublions pas ce que contient le mot « Ex-Pression » ! Adolescente, j’ai souvent inconsciemment cherché à chanter sur des musiques qui exprimaient un fond émotionnel qui ne sortait pas par la parole, c’était une réelle soupape de sécurité !

Chanter c’est aussi se relier aux autres autrement que par le mode habituel de la parole.

Les chorales, les stages, les moments de retrouvailles avec les chants communs aux familles que l’ont ressort pour l’occasion, les soirées autour du feu, les karaokes, les cercles de chants sacrés ou autres, sont autant d’espaces propices au partage de la joie de vivre, à l’intention de célébrer la vie.

J’ai pu expérimenter dans des ateliers ou sur des festivals comme le chant en certaines circonstances élève de façon presque palpable le « niveau d’énergie » des chanteurs et du groupe. J’aime particulièrement les moments que j’appelle « cercles d’improvisation ».

En laissant les regards, les corps, les souffles et les voix s’accorder dans une présence à l’instant, le chant vient alors, il me semble, nourrir l’Être profondément. Il y aura encore beaucoup à dire, à jouer, à explorer...Souvenons-nous que nous avons dans notre larynx un magnifique potentiel d’expression, de ressourcement et de reliance !

Delphine, décembre 2022

19 vues0 commentaire
bottom of page