top of page
Rechercher

Liberté et improvisation


J’entends souvent que l’improvisation suscite de l’appréhension, voir carrément de la peur. Pour bon nombre de personnes qui viennent à mes cours ou mes ateliers, interpréter une chanson offre un cadre sécurisant mais laisser aller sa voix sur des accords ou sans support musical représente un véritable challenge. 

 

Et cela est tout à fait compréhensible, car comme pour toute chose ça demande des essais, des couacs, de l’entraînement, du lâcher prise...mais je dirais surtout, du temps passé à jouer à ça!

 

La voix livre une forme de notre intimité, et l’improvisation la laisse parler sans mot de nous même, c’est pourquoi cela peut véhiculer tant de timidité. Pourtant c’est la pratique qui avec la danse libre, m’a procuré le plus de sensations de liberté. La voix peut virevolter comme un papillon, onduler comme un poisson, elle peut s’aplatir pour bondir comme un chat, craquer comme une écorce, s’envoler et planer comme un oiseau...L’improvisation c’est avant tout un voyage ! Quand je chante, je me sens libre. Et c'est cette sensation de liberté que j'ai tant à coeur de partager.

 

Alors entrons pas à pas dans cette pratique. Voici quelques ingrédients pour votre impro. En stage nous abordons tout ça de manière progressive et très ludique, et toutes les personnes qui viennent vers moi avec des appréhensions finissent par improviser sans même s’en rendre compte !


Le premier ingrédient c’est l’abandon au son. T’es-tu déjà laissé captiver par le son ? L’as-tu laissé t’embarquer, te faire vibrer dans ton émotion jusque dans tes tripes ?

Un bon concert peut faire ça, une musique, un chant...Alors laisse-toi attraper par ta propre voix. C’est ce que tu vas vivre en cours individuel par exemple ou dans les cessions individuelles des stages. Le cadre offert va te permettre d’oublier les jugements que tu peux porter sur ta voix (positifs ou négatifs) et te donner la possibilité de choisir de plonger dans ton son. C’est une expérience magnifique.

Et puis, ainsi écoutée, ainsi libérée, la voix va prendre le contrôle et chanter d’elle-même. Tout cela bien sûr peut demander du temps, surtout pour laisser de côté les jugements et les habitudes d’inhibition, mais on se prend facilement au jeu !


Ensuite, on va jouer avec différentes variables, qui vont faire de notre impro une véritable histoire ! A commencer par le ton, c’est à dire les « hauteurs ». C’est un voyage entre les graves et les aigus, aidé par des images et par notre conscience corporelle. C’est là aussi un apprentissage qui demande d’acquérir des repères petit à petit.

On va aussi apprendre à jouer avec les volumes et le rythme, aidés par la conscience du souffle. Les timbres ou les couleurs du son. Il y a une quantité innombrables de jeux et d’exercices pour s’amuser avec tout ça et apprivoiser doucement l’impro. Tous ces jeux vont tout naturellement enrichir votre vocabulaire et petit à petits, vous vous sentirez moins démunis pour entrer dans l’impro.


Et puis, il y a la question de la musicalité. Il peut être plus difficile d’improviser sur une musique jouée au piano par exemple. Les personnes que j’ai en cours craignent parfois d’être « à côté ».

Je dirais que c’est une nouvelle étape qui demande d’affiner la « boucle audio-phonatoire », c’est à dire le lien entre ce que l’on entend et le son que l’on produit. Le fait d’avoir écouté de la musique étant enfant favorise cela bien-sûr, mais si cela n’a pas été le cas, il est toujours temps de le faire une fois adulte. C’est en sorte faire un pont entre l’écoute et de la production du son.


Mais surtout ne vous privez pas du plaisir du chant spontané même si vous ne parvenez pas encore à chanter dans le ton. Chantez avec un tambour, chantez sans instrument, au vent, aux arbres, offrez votre chant ! Je connais des personnes incapables de reproduire une chanson qui s’éclatent au chant spontané et qui osent l’offrir autour d’eux...Lancez-vous ! Il suffit parfois d’un déclic, souvent les personnes au sortir de stages témoignent de la joie qu’elles ont à chanter plus librement depuis qu’elles ont sauté le pas et se sont engagées dans le travail… « Travail », drôle de mot… Envie de Jouer ?… Place à l’impro !


11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Osez la Voix de l'intuition et de la créativité!

Que ce soit un stage où la voix est la thématique principale, un stage Voix et Arts graphiques ou un stage « voix et chamanisme » dans lequel la voix est explicitement amenée comme un outil de connais

La Voix, cette voyageuse de l'Être

Les voix du corps, les voix de la vie Avez-vous remarqué comme la joie est communiquée lorsque l’on écoute un bébé s’amuser à l’exploration sa voix ? Entièrement absorbé par la découverte d’un nouveau

Comments


bottom of page